lundi 5 octobre 2015

Pourquoi la phagothérapie n'est pas pratiquée en France?

La phagothérapie existe depuis 1917, a été utilisée avec succès et commençait à se mondialiser avant l'arrivée des antibiotiques. Cependant, les Géorgiens n'ont jamais arrêté son utilisation.
Cela fait donc 98 ans que c'est utilisé, et à relative grande échelle : l'armée rouge en prenait pendant la seconde guerre mondiale(source : la Guerre des phages), les cosmonautes russes ont fait des tests de bacteriophagie dans l'espace (source is-service, Russie), on n'a jamais cessé de soigner des gens avec celà. Les expériences ont donc été faites par millions; l'Institut Eliava de laphagothérapie à Tbilissi affirme, selon les mots de son ex-directeur Revaz Adamia, n'avoir rencontré absolument aucun problème dangereux de traitement avec les phages, jamais aucun accident, jamais aucun effet secondaire en 90 ans!!

Alors pourquoi pas en France? Ni même en Occident?

Par précaution, ou sous pression de certains lobbys, une loi a été passée en France en 1980, interdisant de soigner avec du vivant. Mais... jusqu'à quel point les phages qui sont, rappelons le, des virus, sont ils vivants? Rien n'est très clairement défini!

Ensuite, ne peut il pas se passer avec les phages comme avec les antibiotiques, une mutation des bactéries les rendant résistantes aux phages?
Selon le Docteur Claude Hervé RICHE, médecin-chercheur Français qui a fait sa thèse en 1976 sur la phagothérapie (et dont je recommande l'excellent livre "Manuel de phagothérapie pratique"), il est presque évident que les bactéries vont muter. Oui, mais voila, loi de la nature oblige, les bactériophages vont AUSSI muter pour gagner en virulence, et l'ordre naturel continuera d'être respecter, comme il l'est depuis des milliards d'années.

Enfin, les phages ne sont pas brevetables comme un médicament puisqu'il s'agit d'aider la nature et de l'orienter, donc l'industrie n'est pas prête à investir sur elle puisqu'elle ne pourra pas récupérer l'argent de cet investissement.

Enfin, il reste les pouvoirs publics. Leurs budgets se réduisant comme peau de chagrin, les dépenses pour valider administrativement la phagothérapie ne semblent pas avancer, et en tout cas pas être suffisants à ce jour pour réellement faire avancer les choses.


Et se ci n'était qu'une question d'argent : combien coûtent à la chère (dans les 2 sens du terme) sécurité sociale Française les amputations, les années d'antibiothérapie, les nombreuses opérations, ... que l'on pourrait éviter par la phagothérapie?

En attendant, la Géorgie continue et a un développement de bactéries multi résistantes bien inférieures aux Français, puisque les Géorgiens se soignent par phagothérapie !!!

sesoignerengeorgie.com

0 commentaires:

logo

logo